Emile Coué : le père de la psychologie positive !

Emile Coué

Emile Coué est l’un des inventeurs  de la psychologie positive au 20ème siècle. Ce pharmacien français, pionnier des thérapies brèves orientées vers les « solutions » a connu une renommée internationale dans les années 1920 avant de sombrer dans l’oubli. 

Une erreur que tente de réparer aujourd’hui le coach français Luc Teyssier d’Orfeuil,  co-directeur de la société Pygmalion Communication.  Luc Teyssier d’Orfeuil a publié différents livres sur Emile Coué dont  l’excellent ouvrage, disponible actuellement en librairie :«  Etre heureux avec la méthode Coué » co-écrit avec Jean-Pierre Magnes. Il est également le fondateur du site internet methodecoue.com. Il nous livre ici l’histoire d’Emile Coué et partage avec nous les découvertes de cet homme visionnaire.

 » Ce n’est pas la volonté qui est la faculté première de l’homme, mais l’imagination » Emile Coué ( 1857-1926 )

 » Le petit marchand de bonheur »

Comment Emile Coué est-il devenu ce thérapeute avant-gardiste qu’il fût pourtant à l’aube du 20ème siècle ? Rien ne prédestinait le jeune Emile à devenir le conférencier international qu’il a été dans les années 1920. Pour la petite histoire, Emile Coué naît en 1857 à Troyes. Elève brillant, il rêve de devenir chimiste mais la situation financière précaire de sa famille l’empêche de suivre cette voie. Il choisit alors le métier de pharmacien et ouvre sa propre officine à l’âge de 26 ans dans sa ville de naissance.  Emile Coué est un homme naturellement chaleureux et sympathique. Il ne se contente pas de vendre des remèdes.  « Chaque patient qui venait se fournir en médicaments chez lui repartait toujours avec une petite phrase d’encouragement.  » Il leur disait par exemple  : Vous verrez après 5 jours de ce traitement, ça ira mieux. Et il constatait que sa manière de s’exprimer influençait de manière positive l’état de santé des malades qui venaient le voir. Il découvre à ce moment là de manière empirique ce qu’on appelera l’effet placebo. Les mots qu’il utilisait avait un effet guérisseur sur les patients qui venait dans son officine« , explique Luc Teyssier d’Orfeuil.

Ce coach français, ancien comédien, et animateur d’ateliers autour de la communication est passionné depuis de nombreuses années par le parcours fascinant et les découvertes visionnaires d’Emile Coué. Il a passé beaucoup de temps à épousseter les archives concernant cet apothicaire atypique.  » Ce qui est vraiment intéressant avec Emile Coué, c’est qu’ il commence à élaborer de manière intuitive les premiers concepts de ce qui deviendra une véritable méthode de guérison« , explique Luc Teyssier d’Orfeuil.

Emile Coué observe que les paroles positives entraînent des effets bénéfiques sur l’état de santé des malades. Il décide donc de comprendre  les mécanismes psychologiques de la guérison. Il découvre alors l’existence d’un médecin original, le docteur Ambroise-Auguste Liébeault qui exerce à Nancy et obtient des résultats étonnants par la pratique de l’hypnose. Il lui rend en 1886 une première visite et se passionne dès lors pour cette discipline relativement nouvelle fondée sur la suggestion verbale. Il prend également connaissance des travaux du professeur Hippolyte Bernheim, dans lesquels il trouve la confirmation des principes qu’il pressent et expérimente. Ces deux personnalités représentent l’École de Nancy, courant qui se distingue à l’époque, dans ses conceptions relatives à l’hypnose, de l’École de la Salpêtrière du docteur Charcot.

( Source Wikipédia )

 A l’aube du 20ème siècle, l’Europe ne jure que par Freud. Les psychiatres se concentrent  sur les causes de la souffrance psychique et l’analyse apparaît comme le traitement le plus adapté. Emile Coué s’intéresse à une toute autre voie. Il ne cherche pas à comprendre l’origine des maladies et préfère se focaliser sur le processus  de  guérison. Une seule question guide son travail  : Comment faire pour aller mieux ? Jour après jour, l’apothicaire affine ses méthodes. Il obtient des résultats, travaille dans le Nord de la France avec  » les gueules cassées « , ces soldats défigurés par les gaz et les obus durant la première guerre mondiale. Il utilise avec eux des techniques de visualisation, afin de les aider à accepter leur nouvel état. Emile Coué rassemblera ses découvertes au sein d’un seul livre publié en 1922″ La maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente ». Cet homme curieux et discret ne cherchera pas le succès, c’est le succès qui viendra cependant à lui.  » Dans les années 20 ses conférences sont pleines à craquer. Ses découvertes font le tour de la planète. Certaines personnes viennent alors du monde entier pour bénéficier de ses techniques. A la fin de sa vie, juste avant sa mort en 1926 , il organisera  jusqu’à 6 conférences par jour« , relate Luc Teyssier d’Orfeuil.

La maîtrise de l’auto-suggestion consciente

La force des découvertes empiriques d’Emile Coué réside dans leur simplicité. Pour le pharmacien initié à l’hypnose par les psychiatres de l’Ecole de Nancy, l’état de transe est un état naturel de l’être humain, une sorte d’état de veille. Il considère que l’état hypnotique n’est pas pathologique mais qu’au contraire, on peut  le provoquer consciemment et s’en servir pour transformer les croyances négatives. Une position qui va à l’encontre de celle défendue par les adeptes de l’école de Charcot qui considèrent que l’état de transe est un état pathologique spécifique propre aux hystériques.

«  Emile Coué a observé que nos croyances, nos pensées ou les mots que nous utilisons créent la réalité que nous vivons et que la multiplication de paroles positives neutralise les pensées négatives« , précise Luc Teyssier d’Orfeuil. Dans son livre  « Etre heureux avec la méthode Coué« , il propose de façon pratique et ludique un résumé de la pensée du père français de la psychologie positive.

Il y livre les 2 postulats de base d’Emile Coué :

1) Toute pensée que nous avons en tête devient réalité dans la limite du raisonnable ( la définition du mot raisonnable dépend de chacun ).

2) Contrairement à ce que l’on nous enseigne, ce n’est pas la volonté qui nous fait agir mais notre imagination.

«  Ce qui est dommage, explique Luc Teyssier d’Orfeuil, c’est que la pensée d’Emile Coué a été détournée. » La fameuse affirmation -Quand on veut, on peut- lui est souvent associée, mais c’est une erreur. Il s’agit d’un vieil adage gaulois qu’on lui attribue à tort. Emile Coué nous dit au contraire que notre plus grande force c’est  l’imagination et non la volonté. Dans de nombreuses situations, notre volonté est impuissante. Nous avons tous débuté une phrase qui commence par Je veux et qui se termine par …mais je ne peux pas. En fait plus je veux moins je peux », résume le coach français.

« Pour Emile Coué inconscient et imagination sont synonymes. Il ne fait pas de différence entre les deux. Il explique qu’entre la volonté et l’imagination, c’est toujours l’imagination qui l’emporte. L’imagination peut être conduite par l’autosuggestion. L’autosuggestion n’est rien d’autre que l’implantation d’une idée en soi-même par soi-même. On peut le faire grâce à la répétition de certaines formules, en utilisant la visualisation ou en écrivant ce que l’on souhaite », poursuit -il.

Dans son unique ouvrage l’apothicaire éclairé explique  » que c’est bien la répétition consciente d’une  parole positive qui agit« . « Emile Coué  observe également que le conditionnel crée le doute et programme notre cerveau à la possibilité d’échouer.  » Les mots Je voudrais bien amènent toujours …mais je ne peux pas.  Emile Coué  comprend également que l’utilisation du présent renforce ce qui est déjà positif en nous. C’est exactement ce que dit aujourd’hui la psychologie positive ou la programmation-neuro-linguistique « , conclut Luc Teyssier d’Orfeuil.

Emile Coué : un avant- gardiste oublié 

Les travaux d’Emile Coué font très vite le tour du monde. Il se rend fréquemment en Grande-Bretagne, en Suisse et en Belgique pour y donner des conférences. L’acceuil y est toujours chaleureux. En 1923, Emile Coué traverse l’Atlantique pour rejoindre les Etats-Unis. Il est acceuilli à sa sortie de bateau comme un héros. Il sera reçu par le Président américain Calvin Coolidge et donnera une conférence à New-York devant un public enthousiaste. Ses idées résonnent très fortement avec l’état d’esprit du  » Nouveau Monde ».    » Emile Coué expliquera cet engouement par le fait que les Etats- Unis, comme toute jeune nation , sont davantage tournés vers l’avenir que l’Europe restée focalisée sur le passé », précise Luc Teyssier d ‘Orfeuil.

Malgré cette reconnaissance internationale, la méthode développée par Emile Coué fait grincer des dents en France. Il est régulièrement menacé de procès par l’ordre des médecins pour pratique illégale de la médecine. Dans les textes officiels consultés par Luc Teyssier d’Orfeuil, les médecins constatent que les résultats sont là, mais comme il n’y a pas de preuve scientifique qui valide ces résultats, ils se mobilisent pour que les Instituts Coué ne soient pas reconnus d’utilité publique.« Il faut comprendre que ces découvertes ébranlent deux lobbys très puissants en France à l’époque : les médecins et l’Eglise« , souligne Luc Teyssier d’Orfeuil. « En France l’héritage judéo-chrétien est encore très présent.  Il y a cette idée qu’il est nécessaire de souffrir dans cette vie pour obtenir quelque chose. La simplicité de sa méthode est donc jugée suspecte « .  Les élites de l’époque n’ont semble-t-il pas intérêt à ce que les concepts du pharmacien soient largement appliqués. Emile Coué s’éteint en 1926 à l’âge de 69 ans. Après le seconde guerre mondiale, ses amis souhaitent transmettre ses enseignements. Ils tenteront de créer des instituts dédiés aux méthodes d’Emile Coué à Paris, à Nancy et à Lausanne en Suisse mais ces projets seront constamment freinés , surtout en France. Dans le même temps la psychanalyse s’imposera dans l’hexagone comme la seule réponse ,scientifiquement valable, à la souffrance psychique.

Le message d’optimisme et d’espoir d’Emile Coué, la simplicité et l’efficacité de ses méthodes méritent selon moi d’être éclairées à nouveau à la lumière du 21ème siècle.

Alors n’hésitez pas à découvrir ou redécouvrir le travail de cet homme visionnaire  !!!!

“Si vous souffrez ne dites jamais : je vais essayer de faire disparaître cela mais je vais faire disparaître cela, car lorsqu’il y a doute, il n’y a pas de résultat.” Emile Coué

« L’homme est ce qu’il pense. S’il se croit riche, il est riche. S’il se croit pauvre, il est pauvre »  Emile Coué

Liens utiles :

Le site methodecoue.com

Ecoutez Emile Coué en mp3

About these ads

18 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Marie
    sept 11, 2012 @ 11:58:12

    J’adore ce nouvel article! Le monde à toujours bénéficie de personnalité pionnière et avant-gardiste, cet homme en faisait parti! Nul doute que ses théories sont pleinement d’actualités.
    Merci de nous rappeler cela, tout est la, toujours, quand on veut bien le voir!

    Répondre

  2. iambliss59
    sept 14, 2012 @ 07:11:55

    Merci Sandra pour ce magnifique article… c’est curieux qu’aujourd’hui on réapprennent ces notions grâce… aux Américains! J’ai bon espoir que cette méthode reprenne sa place en France et en Europe… il est temps!

    Répondre

    • Sandra C.
      sept 14, 2012 @ 09:33:43

      ou il y a décidément un pont à reconstruire entre l’europe et l’amérique ! c’est à nous de le faire l’impression toi-même tu fais déjà un peu ça avec the big project :)

      Répondre

  3. Caroline
    sept 15, 2012 @ 09:58:58

    « Aucun journaliste ne sait plus ce qu’est une bonne nouvelle » . Dalaï Lama.

    Je ne suis pour une fois pas du tout d’accord avec ce grand homme ! Il n’ a pas eu le bonheur de découvrir votre blog Sandra, assurément !
    Merci beaucoup et félicitations pour votre travail, tout ce positif fait un bien fou, et personnellement vous me réconciliez avec l’information !
    Un bien beau blog, nourissant, instructif, qui gagne à être connu, suivi, et enrichi…
    Tous mes encouragements pour la suite donc !!!

    Répondre

    • Sandra C.
      sept 15, 2012 @ 11:16:36

      ce message me va droit au coeur ! je me sens moins extra -terrestre car vous imaginez bien que je vogue à contre-courant dans mon milieu professionnel…et oui je mûris l’idée de développer ce projet de blog pour le faire grandir :) et de pourquoi créer un magazine MERCI de votre soutien !!!!!!cela m’encourage !!!!

      Répondre

  4. Brad Stanton
    sept 18, 2012 @ 03:07:53

    Well, I can’t read French, but since you left a comment in English on my blog I can guess some of the meaning, especially with Google Translate. Have a great week!

    Répondre

  5. Billa
    sept 23, 2012 @ 08:18:47

    Je ne résiste pas à vous donner un lien Wiki, qui vous amène au texte intégral de Émile Coué :
     »La Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente »

    http://fr.wikisource.org/wiki/La_Ma%C3%AEtrise_de_soi-m%C3%AAme_par_l%27autosuggestion_consciente

    Répondre

  6. Billa Marc
    sept 23, 2012 @ 10:38:04

    J’ai personnellement deux histoires sur l’auto-suggestion :
    Pendant les grandes vacances, le neveu de ma première femme est venu chez nous. Né prématurément à 6 mois, il était pris par son entourage pour un quasi demeuré. Tout le monde disait devant lui qu’il était un crétin….Il était dernier de sa classe…
    Il avait une montre mais ne savait pas lire l’heure. J’ai essayé de lui apprendre à se servir de sa montre… mission impossible, il était complètement bloqué. Je ne trouvais pas cela normal…
    Adepte de yoga, je connaissais la méthode Coué. Trois fois par jour je lui ai fait répéter qu’il était intelligent et qu’il était capable de comprendre tout ce qu’on lui expliquait. Quand il est rentré chez lui, il savait lire l’heure, et pendant les deux années suivantes il a fait d’énormes progrès à l’école et de dernier il est passé dans le premier tiers de sa classe…

    Je me suis arrêté de fumer grâce à cette méthode et j’étais un très très gros fumeur

    D’après les spécialistes il faut 3 à 4 semaines de matraquage médiatique ( pub, politique, …) pour faire rentrer un message dans l’inconscient d’une foule… :(((

    Sandra, MERCI ….J’aime beaucoup votre blog, continuez ainsi… :)

    Répondre

    • Sandra C.
      sept 23, 2012 @ 10:43:02

      merci marc de ce superbe témoignage :) c’est bien la preuve que notre conditionnement détermine nos comportements..;la parole est sacrée..;les mots que nous utilisons ne sont pas anodins !!! c’est pour cela que ce travail compte pour moi…les médias actuellement diffuse énormément de négativité…alors que tant de belles choses sont à partager et de connaissances sont à portée de main. il est temps que les gens reprennent leur pouvoir personnel !!!!

      Répondre

  7. opalegrimoire
    déc 04, 2012 @ 22:54:21

    Depuis quelques mois déjà je m’intéresse à la fameuse méthode Coué, mal connue généralement mais qui pourtant mériterait qu’on s’y arrête un moment (comme tu l’as fait avec cet article!) : cependant, j’avoue qu’une chose m’effraie dans les postulats fondamentaux de Coué. Il affirme, grosso modo, que ce qui est produit par notre imagination dans la limite du raisonnable finit par se produire…et là, je flippe : dans le cas des pensées obsessionnelles (je prendrai un exemple parlant surtout pour moi: la crainte de la rupture avec l’être aimé qui engendre donc lesdites pensées obsessionnelles), cela veut-il dire que malgré nous, lorsqu’on pense à la rupture que l’on craint tant, on finit par la créer malgré nous ?
    Angoissant, dans la même veine que les prophéties autoréalisatrices.

    Répondre

    • Sandra C.
      déc 05, 2012 @ 08:15:30

      oui je comprends que cela paraisse angoissant ! vu comme ça. Les bonnes questions selon moi à poser c’est qu’est ce qui se cache derrière cette peur de la rupture ? Qu’arriverait-il si elle se réalisait ? si l’éventualité d’une rupture t’angoisse et t’obsède qu’est ce qui tu aimerais ressentir à la place vis à vis de ta relation ?
      De la sérénité ? toi seule connais la réponse. Une fois que tu auras trouvé ce que tu veux ressentir , formule le : je me sens sereine, détendue etc..c’est ce que dis émile coué, nous pouvons changer grâce à notre imagination….sur le sujet de la peur de l’abandon il y a une interview de boris cyrulnik très intéressante http://www.franceculture.fr/oeuvre-les-nourritures-affectives-de-boris-cyrulnik

      Ne t’inquiète pas outre mesure non plus…nos pensées peuvent être créatrices, mais ce qui compte c’est de savoir ce que l’on voulons créer….belle journée à toi…

      Répondre

      • opalegrimoire
        déc 05, 2012 @ 10:06:45

        Merci Sandra pour cette réponse ! En ce qui concerne cette peur de la rupture, c’est une angoisse récurrente depuis environ deux ans, alternée avec la peur de ne plus aimer ! Evidemment, je consulte une psy depuis bientôt un an et je suis soignée pour ce genre de symptôme obsessionnel, mais il est vrai que je fais bien plus confiance à la méthode Coué, par exemple, qu’à des antidépresseurs.
        Merci pour le lien, je vais voir ça tout de suite !

      • Sandra C.
        déc 05, 2012 @ 12:37:59

        as tu pensé à l’EMDR sinon ? http://www.emdr-france.org/

        je te souhaite de te sentir mieux…et t’envois de bonnes énergies pour cela !

      • opalegrimoire
        déc 05, 2012 @ 13:57:58

        Une connaissance d’un forum bouddhiste me l’avait suggéré…je vais me pencher plus sérieusement sur la question :) Merci encore !

  8. Paula
    avr 12, 2013 @ 20:00:56

    Tres interessant :) Tu l’as pratique? Je cherche a voir la difference entre Coue et Schultz et son « autogenic training ». Le son de you tube malheureusement n’est pas bon pour ecouter l’extrait.

    Répondre

    • Sandra C.
      avr 13, 2013 @ 06:04:20

      Je n’ai pas vraiment essayé mais j’essaie de parler au présent quand je me parle ….pour dire à mon inconscient que je vais faire ceci et cela ..;parfois je me dis aussi le soir avant de me coucher .;ca va aller de mieux en mieux….l’auto hypnose est très intéressante ce site est très bien si tu souhaites détendre ton inconscient en français ;)http://mp3-hypnose-gratuit.com/pages/telechargements_cat1.php

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 692 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :