Les bienfaits de l’optimisme !

 "Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit une opportunité dans chaque difficulté ".

Winston Churchill

Photographe : Isabelle Debraye

Photographe : Isabelle Debraye *

On l’appelle la " science du bonheur",  depuis une dizaine d’années la psychologie positive étudie les conditions et les processus qui contribuent à l’épanouissement et au fonctionnement optimal des individus. Popularisée à la fin des années 90 par les travaux du chercheur américain Martin Seligman, cette discipline a beaucoup à nous apprendre car elle nous aide à comprendre scientifiquement ce qui nous rend heureux et ce qui favorise en nous le sentiment de bien-être.

Si ce sujet vous intéresse alors je vous invite à vous rendre au congrès francophone de psychologie positive qui se tiendra à l’Université de Metz du 21 au 22 novembre 2013. Ce congrès organisé à l’initiative du professeur en psychologie messin Cyril Tarquinio et de Charles-Martin Krumm,  président de l’association française et francophone de psychologie positive, réunira des chercheurs passionnants. Ils partageront leurs découvertes autour des thèmes de l’empathie, de l’éducation positive ou encore de l’optimisme. Le congrès est ouvert aux psychologues, aux thérapeutes et aux coachs mais aussi aux enseignants, aux éducateurs et à toutes personnes curieuses d’en savoir plus sur ces thématiques. Des conférences seront également proposées au grand public.

larevolutioninterieure.com étant partenaire de cet évènement, je partagerai avec vous dans les mois qui viennent mes rencontres avec les meilleurs spécialistes de la discipline. De beaux entretiens en perspective !

Pour vous faire patienter jusque là, je vous propose de découvrir l’un des organisateurs de ce congrès.

Charles-Martin Krumm, président de l'association française de psychologie positive

Charles-Martin Krumm, président de l’association française et francophone de psychologie positive

Le parcours de Charles-Martin Krumm est très inspirant. Cet ancien athlète de haut niveau,  a été membre de l’équipe de France junior d’aviron, avant d’enseigner l’éducation physique et sportive pendant 18 ans dans l’enseignement secondaire. Il s’intéresse depuis longtemps à la psychologie du sport. Il a d’ailleurs consacré une thèse à l’optimisme dans laquelle il a tenté de comprendre pourquoi certaines personnes étaient capables de rebondir après un échec dans le sport ou à l’école et d’autres non. Maître de conférences à l’Université de Rennes ( Bretagne ) en sciences et en psychologie du sport, Charles-Martin Krumm se passionne pour la psychologie positive depuis de nombreuses années et se rend régulièrement aux Etats-Unis et dans des congrès européens pour échanger avec les meilleurs spécialistes de la discipline. Rencontre avec un humaniste optimiste !

" J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé " Voltaire

  • Bonjour Charles-Martin Krumm. Comment l’optimisme est-il devenu un thème de recherche pour vous ? Qu’avez-vous découvert ?

-Initialement professeur d’éducation physique et sportive en collège et lycée, j’ai réalisé un travail de thèse reprenant des thématiques de terrain,  empruntées aux domaines de l’enseignement ou du sport. La question était de savoir  pourquoi certains individus étaient capables de rebondir après un échec alors que d’autres non.  Ce que les deux principales études de ma thèse ont montré sur les 1200 collégiens interrogés au cours de cette recherche, c’est que ceux qui avaient le meilleur niveau d’optimisme étaient moins anxieux et avaient plus de facilités à surmonter leur échec que les élèves pessimistes. Les optimistes avaient par ailleurs moins peur d’échouer et cette attitude leur a permis de rebondir plus facilement que les autres.  Le second volet de l’étude a montré que le fait d’avoir une vision optimiste du monde, permettait d’inhiber le fait de penser ne pas être bon dans un domaine particulier.  C’était intéressant de pouvoir mesurer cela scientifiquement car cela  nous aide à envisager de nouvelles réponses face à l’échec scolaire. Il y a bien une relation entre l’optimisme et la résilience et entre l’optimisme, la motivation et la performance.

  • Qu’est ce que la psychologie positive ? En quoi cette discipline est-elle différente des autres champs de la psychologie ?

-La psychologie positive est d’abord une science. En cela elle est différente de la simple "pensée positive ". Les chercheurs s’efforçent de mesurer et de comprendre les mécanismes qui mènent au sentiment de bonheur. Cette discipline est complémentaire des autres champs de la psychologie, car elle se focalise sur les aspects qui contribuent à l’épanouissement et au fonctionnement optimal des personnes. C’est ce qui est novateur, car pendant longtemps la recherche en psychologie était centrée sur les pathologies, la souffrance psychique. Pour 21 études réalisées sur ce thème, une seule était consacrée au bien-être, à la joie et aux bienfaits des émotions positives . La psychologie positive permet de rééquilibrer la balance tout en gardant à l’esprit la prise en charge des troubles psychologiques.

  •  Que nous apprend cette discipline ? En quoi apporte-t-elle une autre vision du monde  ?

-Elle nous propose de focaliser notre attention sur nos forces et pas uniquement sur nos faiblesses. Elle nous aide aussi à comprendre les bienfaits qu’on peut tirer des bonnes choses qui nous arrivent dans la vie et que nous sommes parfois incapables de percevoir parce que nous sommes happés par  la négativité ambiante. En prenant conscience de cela nous ne sommes plus tournés vers  le passé et vers l’inconscient, mais vers l’instant présent et le futur.

  • Lors du congrès, une conférence sera organisée autour du thème de l’éducation. Que démontrent les dernières recherches en psychologie positive en lien avec l’éducation ?

-Des recherches récentes montrent qu’en développant le bien-être des élèves à l’école, nous pouvons les aider à progresser. Nous pouvons également leur enseigner à surmonter un échec, en les aidant par exemple à prendre conscience de leurs monologues intérieurs négatifs. On peut aussi les accompagner en leur proposant de se focaliser sur les solutions. Il existe différents programmes innovants dans ce domaine qui ont montré des résultats très encourageants. Des chercheurs comme Ilona Boniwell en Angleterre ou encore Michael Bernard en Australie, ont développé des programmes autour de l’éducation positive tout à fait intéressants. On constate que près de trois ans après la fin de ce type de programme on peut encore en mesurer les effets positifs sur les élèves.  En France, l’éducation positive pourrait répondre à un enjeu de santé publique, car une part importante de nos adolescents va mal.  Selon la dernière enquête PISA sur le bien-être des élèves à l’école, la France est à la traîne. De nombreux enfants et adolescents français traversent de plus en plus d’ épisodes dépressifs.  Le suicide est l’une des premières causes de mortalité des jeunes en France.  Par ailleurs plus généralement, les Français sont les premiers consommateurs au monde d’anti-dépresseurs et d’anxiolytiques. Une politique volontariste mise en œuvre tôt, dès l’enseignement primaire par exemple, aurait sûrement un impact sur le bien-être psychologique des adultes de demain.

  • En quoi la psychologie positive peut-elle nous aider au quotidien ?

- L’être humain semble s’habituer aux bonnes choses de l’existence. Il ne sait plus les reconnaître à leur juste valeur. La psychologie positive nous aide à prendre conscience de l’impact des émotions positives dans notre vie, mais elle peut aussi nous aider à mieux gérer les aléas de la vie. Elle nous enseigne qu’il est important de se focaliser sur nos réussites plutôt que sur nos échecs, elle peut aussi nous aider à interpréter différemment les évènements auxquels nous sommes régulièrement confrontés.

  •  Que faut-il retenir du fonctionnement humain vu sous l’angle de la psychologie positive ?

-Je dirai que l’être humain a longtemps fonctionné en réaction à des conditions environnementales difficiles. D’une certaine manière, c’est toujours le cas, puisque nos sociétés occidentales sont face à une crise économique que nous semblons avoir du mal à maîtriser. Je pense que l’être humain pourrait apprendre à rééquilibrer sa vision du monde qui l’entoure en regardant ce qu’il y a aussi de positif dans l’existence. A force de regarder les informations ( souvent négatives ) nous ne percevons  plus les belles choses autour de nous, qui existent pourtant.  De mon point de vue, il y a par exemple beaucoup plus de personnes dignes de confiance, gentilles, honnêtes que de personnes qui ne le sont pas. Pourtant, nous avons souvent une tendance à généraliser l’omniprésence “des méchants”.

  •  Comment voyez-vous l’avenir êtes -vous optimiste ?

-Je suis optimiste parce que je considère qu’il y a des solutions pour chacun à chaque niveau de la société. Certes il semble que nous n’ayons qu’un pouvoir limité sur ce qui se passe à l’échelle mondiale, en tous les cas en ce qui me concerne, mais  je considère que beaucoup de choses dépendent de moi : l’attention que je porte aux autres, ma manière de voir les choses. Force est de constater que le bien-être ou le bonheur deviennent des sujets à la mode. Il y a eu des émissions TV, il y a des programmes d’accompagnement qui se mettent en place dans les entreprises, le modèle de la santé semble petit à petit venir compléter le modèle de la maladie et même l’Education Nationale se penche sur les problèmes que rencontrent les élèves afin de proposer des solutions et de comprendre ce qui se passe. Alors oui, les choses me semblent avancer et cela me rend optimiste. On peut être réaliste et optimiste, ce n’est pas contradictoire !

* N’hésitez pas à aller encourager mon amie photographe Isabelle Debraye, qui a joyeusement accepté d’illustrer cet article. Son blog est ici !

©larevolutioninterieure.com

Liens :

-Le programme complet du congrès francophone de psychologie positive de Metz

About these ads

19 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. candide57
    jan 20, 2013 @ 16:30:23

    Etant donné que personne ne dédient la vérité absolue et ne sait comment vont évoluer les choses, cela coûte autant d’être optimiste que pessimiste. Donc soyons optimistes, au moins, cela rend heureux!

    Répondre

  2. Submarine
    jan 20, 2013 @ 16:44:06

    Décidément, je sens que je vais énormément me plaire, ici… Merci pour ces articles si intéressants.
    J’aimerais beaucoup que vous veniez jeter un petit coup d’œil à mes deux blogs (qui sont également beaucoup centré sur le bonheur, le moment présent, l’optimisme…), et que vous me donniez vos impressions, si vous en avez l’envie et le temps bien sûr :) Dans l’article que j’ai écrit aujourd’hui, je cite également la citation de Voltaire (http://precieuse-inspiration.publicoton.fr/), les grands esprits se rencontrent ? ;)
    Bonne soirée !

    Répondre

    • Sandra C.
      jan 20, 2013 @ 19:38:11

      effectivement nous sommes visiblement sur la même longueur d’ondes ! bravo pour vos blogs qui sonnent justes à mes oreilles :) je suis toujours heureuse d’entrer en contact avec des personnes qui diffusent du positif ! bonne soirée !

      Répondre

  3. elmazouni
    jan 20, 2013 @ 17:03:59

    A reblogué ceci sur habibaelmazouni and commented:
    Bonheur, moment présent, optismisme.. vont dans le meme sens et rendent heureux…
    Découvrez l’article c’est très intéréssant…

    Répondre

  4. Sophie MACHOT
    jan 20, 2013 @ 17:54:36

    Merci pour toutes ces précieuses informations. Dans le cadre de mes activités professionnelles (le coaching et la formation), j’étudie avec passion la psychologie positive et notamment le Traité de Psychologie Positive dont l’un des auteurs est justement Charles-Martin Krumm. J’ai également un blog http://www.concentredebonheur.com qui parle de bonheur et d’épanouissement personnel. Merci donc !

    Répondre

    • Sandra C.
      jan 20, 2013 @ 19:42:07

      Quelle joyeuse coincidence ! vous parlez de bonheur dans votre site et j’en suis très heureuse car je suis persuadée qu’il est important de diffuser largement les enseignements de la psychologie positive ! Merci à vous de visiter ce blog et n’hésitez pas à partager vos réfléxions et vos idées :)

      Répondre

  5. berger elisabeth
    jan 21, 2013 @ 05:02:34

    Merci, Sandra pour cette belle interview, je sors toujours de ta page gonflée à bloc :D de belles pensées

    Répondre

  6. Anne Jutras
    jan 22, 2013 @ 01:02:36

    Ah, le positivisme, j’y croire pleinement! D’ailleurs, j’évite les gens négatifs, ils me gobent mon énergie et mon moral. Je positive, voir le verre à moitié plein me motive beaucoup plus que le voir à moitié vide. Il y a toujours des solutions, et quoi qu’il arrive, il faut voir la transformation que cela nous procure.

    Excellent billet!

    Répondre

  7. Sunshine
    jan 23, 2013 @ 05:34:08

    yes, optimism is the way to go! a great photo and may i wish you all the best at the conferences. thanks for sharing. <3

    Répondre

  8. Luc Simonet
    fév 03, 2013 @ 13:22:44

    Je suis le fondateur de l’association internationale Optimistes Sans Frontières (www.optimistessansfrontieres.org), ainsi que de ses associations filles en Belgique (www.liguedesoptimistes.be), en France (www.liguedesoptimistes.fr), en Allemagne (www.Optimistenbund.de), aux Pays-Bas (www.optimistenbond.nl), au Bénin (www.liguedesoptimistesdubenin.com), Espagne et bientôt aussi en Suisse, en Norvège, au Congo, au Congo, en Mauritanie et au Niger. J’ai également créé le concept Optimistan, État de Conscience (www.Optimistan.org). Merci de m’appeler si vous êtes intéressé par une collaboration. Luc Simonet

    Répondre

  9. scientifiquepsychologue
    fév 18, 2013 @ 10:01:28

    Je crois fondamentalement aux outils de la psychologie positive. La seule chose sur laquelle il faut être vigilant est la naïveté qui crée l’illusion. Sachons que le verre est à moitié vide et à moitié plein et choisissons en conscience de regarder le verre à moitié plein et d’en faire quelque chose de rayonnant… Au plaisir de vous lire…

    Répondre

  10. Lunesoleil
    avr 03, 2013 @ 10:13:27

    Le secret de l’Optimiste de Laurence Shorter => Le tour du monde d’un acharné du bonheur , un livre à ne pas manquer pour ceux en manque de repères existentiels ….
    J’ai passé un agréable moment à le lire ;)

    Répondre

  11. Sandra C.
    avr 03, 2013 @ 13:52:35

    Merci du partage :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 677 autres abonnés

%d bloggers like this: