Voyage dans le nouveau monde !

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux"

Marcel Proust

Portal Maya, Playa del Carmen, Mexique

Portail Maya, Playa del Carmen, Mexique

Cette porte colossale ouverte sur la mer est sûrement tout ce qui reste des festivités autour de la fin du monde prédit par le calendrier maya en décembre 2012. Sur cette plage de Playa del Carmen, située environ à une heure de route de la ville de Cancun,  au Mexique,  le renouveau a pris la forme d’une rencontre entre un homme et une femme.  J’y vois l’alliance des forces contraires qui nous habitent. L’alliance de la raison et de l’intuition.  J’y vois aussi une sorte de portail qui s’ouvre sur un nouveau monde unifié. Si j’en crois la pancarte explicative qui se trouve à proximité de cette superbe sculpture, le nouveau cycle dans lequel va s’engager l’humanité  devrait favoriser l’émergence d’un nouveau paradigme. La bienveillance, l’ouverture, la confiance, l’esprit de collaboration prendraient peu à peu le dessus sur la peur, le repli, la méfiance et l’esprit de compétition. L’individualisme actuel pourrait mener à une joyeuse responsabilisation personnelle plutôt qu’à un égoïsme funeste, basé sur la crainte.

Que ces prédictions soient exactes ou totalement utopiques, m’importe peu au fond. Elles m’inspirent. Les crises individuelles et collectives que nous traversons nous poussent de toute manière à changer : de regard, de valeurs, de façon de penser. Chaque être humain qui devient plus conscient de lui-même participe à la transformation du monde. C’est en nous reconnectant avec nos aspirations profondes et à notre propre vérité que nous pouvons redonner du sens à nos existences. Encore faut-il réussir à se trouver et à se re-connaître derrière la couche épaisse de nos peurs et de nos conditionnements. Heureusement, le voyage, parce qu’il nous pousse à laisser nos repères rassurants derrière nous et parce qu’il ouvre un champ d’horizons nouveaux, peut agir comme un magnifique révélateur de soi.

Me voilà donc au Mexique, en terre maya, à la recherche de sérénité, de soleil et de rencontres inspirantes. Je rejoins des amis qui y vivent. Maria et Jean-Claude. Il y a 10 ans, je les ai rencontré à Cuba. Notre amitié est née d’un concours de circonstances totalement improbable. Maria tenait alors une chambre d’hôte, j’étais sa cliente. Deux jours après mon arrivée, je la revois ,affolée, me demandant ce que j’ai prévu ce matin-là. J’ai alors levé les yeux de mon livre, étonnée. J’apprends qu’elle doit ce marier avec Jean-Claude, un français rencontré à La Havane, mais son témoin, vient d’avoir un empêchement de dernière minute, elle me demande donc de le remplacer au pied lever, tout simplement, parce que je suis là et cette perspective m’enthousiasme. Je n’hésite pas. Je dis oui avec un grand sourire. Et c’est ainsi que je suis devenue par pur hasard la marraine de leur histoire d’amour. 10 ans plus tard, ils sont toujours amoureux comme au premier jour et les revoir au Mexique, est source d’une grande joie pour moi. Les hasards de la vie me surprendront toujours. C’est cela la magie des rencontres. C’est cela la puissance de l’instant présent.

Mexique, Yucatan

Mexique, Yucatan

Bien sûr, la mer des caraïbes offre ici des plages stupéfiantes, mais ce n’est pas cela qui me ravit le plus. Ce qui me bouleverse, c’est la lumière. Les rayons du soleil semblent  ici éclaircir vos pensées et les nettoyer avec patience et affection. Je comprends mieux pourquoi les mayas vouaient un culte à cet astre majestueux. Ce peuple avait fait de l’ astronomie une science essentielle et la lecture du ciel avait une grande importance dans la vie quotidienne. Je découvre tout cela à Tulum, un site archéologique situé à une heure de la maison de mes amis. Cette ancienne citée maya fondée en 564 après JC  était une ville dédiée à la planète Vénus. Tulum est l’une des premières villes mayas découvertes par les conquistadors espagnols au 16ème siècle. Elle surplombe la mer du haut d’une superbe falaise. La ville baigne dans le ciel. C’est un lieu magique.

images

Les ruines de Tulum sont très visitées, les touristes y viennent en nombre. J’aurai aimé avoir ce lieu, rien que pour moi. Passer une nuit, au coeur de ces vieilles pierres. Il y a dans ces vestiges du passé, quelque chose de sacré. Je me suis sentie là-bas comme chez moi. J’ai aimé arpenter les allées, me reposer à l’ombre de ces arbres aux fleurs rose fuschia dont je n’ai pas retenu le nom mais dont les effluves délicates ont envoûté chacune de mes cellules. Dans cet endroit, la beauté de la nature a la douceur d’une caresse. Et les caresses réveillent toujours l’enfant en nous qui a soif d’émerveillement. Si vous êtes capables de vous émerveiller devant un arbre ou une fleur, alors réjouissez-vous. Vous venez de recontacter une ressource intérieure inestimable qui a les traits d’un petit garçon ou d’une petite fille aux grands yeux curieux.

Moi qui venait chercher de la sérénité, j’ai été exaucée. J’ai été baignée dans un environnement qui ne connaît pas le stress. Cela ne signifie pas que la vie est facile pour tout le monde évidemment, dans ce pays. Le Mexique connaît des problèmes économiques et sociaux, la précarité est présente, tout comme la corruption et la violence. Les apparences du paradis cachent des réalités souvent complexes, mais si je m’en tiens à mon ressenti, il y a quelque chose dans l’air du Yucatan qui nourrit l’âme. Une énergie particulière qui vous enveloppe et dénoue tous vos noeuds.

On peut voyager avec la tête. " Faire" un pays. J’ai réappris à voyager sans but, sans pression, sans aucune autre intention que de me reconnecter à ce qui est autour de moi dans l’instant. Chaque jour s’écoulait avec paresse. J’ai perdu la notion du temps. J’ai oublié qu’il faudrait rentrer un jour. J’ai fait de jolies rencontres. J’ai goûté à des plats savoureux. J’ai failli mourir immolée après avoir avalé par mégarde une sauce au "chile morita". J’ai ri avec une vieille femme sans comprendre toujours ce qu’elle me disait. Je me suis baignée dans une eau délicieusement chaude. J’ai admiré un ciel étoilé tellement vaste que j’ai cru m’y perdre. J’ai accueilli tous ces moments précieux avec la gratitude d’un nouveau-né qui est déposé pour la première fois sur le sein de sa mère.

Ah que c’est facile d’être heureux, au paradis ! La gratitude vous transporte alors dans un état de joie qui semble alors indestructible.

Mais il a bien fallu rentrer. Quitter cette parenthèse enchantée. Revenir à la réalité parisienne. Au ciel gris et aux gens pressés.

Bizarrement, c’est à mon retour que j’ai compris une chose essentielle, quand la nostalgie s’est immiscée en moi, quand j’ai commencé à me dire, que non vraiment, là-bas c’était mieux qu’ici. C’est  à ce moment  que j’ai réalisé que ce voyage ne servirait à rien, si je n’étais pas capable de conserver un regard curieux et émerveillé, dans mon quotidien, si je n’arrivais pas à ressentir de la gratitude dans ma vie de tous les jours. Le soleil brille aussi à Paris, après tout. Moins souvent, certes. Mais il brille quand même.

Le moment présent, quelque soit le lieu où nous nous trouvons, est la seule chose qui nous appartient vraiment. A chaque minute, je peux choisir, de m’ouvrir ou de me fermer aux autres, de me plaindre ou de me réjouir, d’avoir peur ou de rester confiante. Cela ne dépend que de moi.

J’ai compris que le monde extérieur n’est au fond que la projection de mon propre monde intérieur. Si je suis détendue, je suis plus présente à ce qui se passe autour de moi. Si je suis ouverte, je fais des rencontres improbables. Si je suis curieuse, je découvre de nouvelles choses passionnantes. Si je suis sereine, j’apprécie la beauté qui m’entoure.

Le défi, sera donc maintenant de garder mes yeux ouverts et de continuer le voyage, où que je sois, avec la même énergie, avec la même quantité de lumière. C’est notre regard qui éclaire la beauté du monde. C’est notre état d’ouverture et de réceptivité qui crée l’espace favorable aux rencontres bienveillantes. Ne l’oublions pas.

©larevolutioninterieure.com

About these ads

23 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. cecilecamatte
    jan 12, 2014 @ 18:15:03

    Merci pour ton partage de cette expérience de voyage. J’aime particulièrement tes mots qui décrivent très bien ma propre expérience: "C’est à ce moment que j’ai réalisé que ce voyage ne servirait à rien, si je n’étais pas capable de conserver un regard curieux et émerveillé, dans mon quotidien". C’est ainsi qu’il y a 3 ans, émerveillée par l’Islande et après avoir fait je ne sais combien de photo de Gulfoss, je suis rentrée et que j’ai continué à photographier. J’ai eu cette chance, ainsi, de continuer à garder en moi vivant ce regard que m’a révélé mon voyage et que j’ignorais posséder. :)

    Répondre

    • Sandra C.
      jan 12, 2014 @ 18:24:19

      C’est un superbe partage cecile. Merci. Tu as gardé ton regard vivant ! et un don inexploité a été révélé :) si c pas beau ça ! j’applaudis des deux mains :)

      Répondre

  2. flipperine
    jan 12, 2014 @ 18:18:53

    tu as parfaitement raison il faut rester ouvert les voyages c’est bien beau mais ils ont une fin on en garde que de bons souvenirs mais il faut reprendre la vie de tous les jours et apporter aux autres et même à soi même tout ce que l’on ressent de bon, savoir dire merci à chaque jour qui se lève et même si le soleil n’est pas là il doit être dans notre coeur

    Répondre

  3. L'ouverture du coeur by Saphir Me
    jan 12, 2014 @ 19:29:24

    "C’est notre regard qui éclaire la beauté du monde. C’est notre état d’ouverture et de réceptivité qui crée l’espace favorable aux rencontres bienveillantes. "
    Comme c’est vrai…
    Merci pour ce témoignage de voyage, j’ai eu l’impression d’y être avec toi !

    Répondre

  4. Eloise
    jan 12, 2014 @ 21:15:09

    J’ai nommée ton blog aux awards, tu peux le voir sur mon blog http://partagerlavie.wordpress.com/2014/01/12/awards/

    Répondre

  5. rletellec
    jan 12, 2014 @ 21:22:14

    oui, le soleil brille :-)

    Répondre

  6. Marie
    jan 12, 2014 @ 21:44:52

    Je viens de faire un beau voyage en te lisant, mon imagination s’est alors éveillée pour sentir ces belles énergies mystérieuses et sacrées de cette région du Mexique qui me fascine…
    Invitation au voyage intérieure dans l’instant, invitation à savourer à nouveau des instants présents légers comme une grâce qui peut s’éveiller à nouveau car les sensations du corps en ont conservé la mémoire…
    Et je repars en Inde… Dans cet essentiel…
    Tu as cette capacité inouïe à faire voyager le cœur et l’esprit, merciiiii !

    Répondre

  7. berger elisabeth
    jan 12, 2014 @ 23:58:58

    "Que ces prédictions soient exactes ou totalement utopiques, m’importe peu au fond. Elles m’inspirent." Et moi aussi, comme ce chemin vers soi, ce morceau de paradis que tu nous offres et surtout cette belle résolution ; quoi qu’il arrive, le choix de la réaction nous appartient.
    Garde ton regard émerveillé et merci pour ce partage.
    Le soleil brille chez moi, même en pleine nuit…

    Répondre

  8. Sabine M.
    jan 13, 2014 @ 13:32:26

    Bravo Sandra, c’est du bonheur de lire cet article, surtout aujourd’hui. Ce matin je me suis réveillée en me disant que j’avais beaucoup de chance, en me disant qu’en ce moment je pouvais vivre chaque jour comme un long week-end, ça fait du bien !

    Répondre

  9. zenblogueur
    jan 15, 2014 @ 18:08:46

    Merci pour ce partage avec plein de soleil dans les yeux mais surtout dans l’esprit .

    Répondre

  10. elise9
    jan 22, 2014 @ 17:38:53

    Huuuuummmm, tes mots sont une douce caresse pour mon âme d’enfant !

    Merci Sandra ! :-)

    Répondre

  11. D.A. Lavoie
    jan 26, 2014 @ 17:49:25

    Super, comme toujours! Bonjour, puisque tu étais abonné/e au Blog Migration-X3, je te laisse ce message afin de t’informer que Migration-X3 a été supprimé. Désormais, le même Blog et son contenu porte le nom de D.A. Lavoie, à l’adresse suivante : http://dalavoie.wordpress.com . Je te demande alors d’en prendre bonne note et ce sera un réel plaisir de t’y recevoir! Bonne fin de journée, D.A.Lavoie

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 670 autres abonnés

%d bloggers like this: